samedi 19 avril 2014

Citation du Jour

WAK : 4 Shady


Entourez-vous uniquement des personnes qui vont vous tirer vers le haut.

Oprah Winfrey

On doit les fables de la Fontaine à un Africain

Jean de la Fontaine ( 1621-1695)
Sawabona les Ämes-i,

La semaine dernière, ma petite soeur s'est rendue au théâtre pour assister à la lecture des fables de La Fontaine. Je profite donc de ce prétexte pour écrire mon  article .

Nous connaissons tous au moins une fable de La Fontaine que nous avions appris à l'école primaire : le corbeau et le renard, la cigale et la fourmis, le loup et l'agneau etc. Mais peu de gens savent que La Fontaine n'est pas l'auteur des fables dit de La Fontaine. Ce dernier s'inspira d'un auteur grec nommé Ésope. 

" Je chante les héros dont Ésope est le père, 
 Troupe de qui l'histoire, encore que mensongère, 
Contient des vérités qui servent de leçons. " La Fontaine (1)

C'est à lui, Ésope, que l'on attribue la paternité de la fable comme genre littéraire.

Qui était Ésope ?

Pour le scientifique Roberto Lanza : ' la mort est une illusion '

Le scientifique nord-américain de la Wake Forest School of Medicine de Caroline du Nord, Roberto Lanza, affirme détenir des preuves définitives qui démontrent que la vie après la mort existe bel et bien. Lanza estime, en outre, que la mort, d’une certaine manière, n’existe pas telle que nous la concevons.
 
Après la mort de son vieil ami Michel Besso, Albert Einstein dit : « Voilà qu’il m’a précédé de peu, en quittant ce monde étrange. Cela ne signifie rien. Pour nous, physiciens dans l’âme, cette séparation entre passé, présent et avenir, ne garde que la valeur d’une illusion, si tenace soit-elle ». De nouvelles preuves suggèrent qu’Einstein avait raison, déclare Roberto Lanza dans un billet publié sur son site et cité par le quotidien britannique The Independent.
    
Pour Roberto Lanza, il existe bien une vie après la mort et les preuves se trouvent dans la physique quantique, principalement dans le biocentrisme. Selon le scientifique, le concept de mort n’est que le simple fruit de notre conscience. « La mort n’est qu’une illusion ». « Nous croyons à la mort parce que l’on nous a appris que nous mourions ».

Une pensée de John

par John Smallman
 
Nous avons été créés parfaits par Dieu, notre Mère/Père, la Source divine de tout ce qui existe, Qui est éternellement et infiniment parfait. 

Par conséquent nous sommes parfaits — pas nos véhicules humains qui sont construits de nouveau à chaque instant et entraînés par nos egos, mais nos vrais Moi éternels — magnifiques au-delà de tout ce que nous pouvons concevoir. Donc, parce que nous sommes complets, nous ne devons et ne pouvons rien faire pour changer notre condition. 

L’amélioration est impossible parce que nous sommes déjà éternellement parfaits, exactement comme nous avons été créés. Chercher à faire mieux que cela est arrogant à l’extrême, car cela suggère que nous pensons être capables d’améliorer le travail de Dieu.

Mondes intérieurs, Mondes extérieurs


Il existe un champ vibratoire reliant toutes choses On l’a appelé Akasha, le son originel Om, les perles du collier d’Indra, l’harmonie des sphères et des milliers d’autres noms lui furent attribués à travers l’histoire. Les professeurs anciens enseignaient le Nada Brahma – l’univers est vibration. 

Le champ vibratoire est à la source de toute véritable expérience spirituelle et de toute recherche scientifique. Il s’agit du même champ ésotérique que des saints, des bouddhas, des yogis, des mystiques, des prêtres, des chamanes, des prophètes ont observé par introspection. Bon nombre d’imminents penseurs de l’histoire tels que Pythagore, Keppler, Léonard de Vinci, Tesla et Einstein approchèrent le seuil du mystère. Dans la société moderne, la majeure partie de l’humanité a perdu la sagesse ancienne. Nous nous sommes trop égarés dans le domaine de la pensée, ce que nous percevons comme le monde extérieur de la forme.

jeudi 10 avril 2014

Citation du Jour



Vous n’avez pas peur de la mort, vous avez peur de la Vie.

Arnaud Desjardins

2e Sommet de la conscience francophone


L’année dernière, près de 20.000 personnes ont laissé quasiment 3000 commentaires suite aux 20 conférences offertes lors de la première édition du Sommet de la Conscience.

Devant un tel succès, auquel, nous ne nous attendions pas, il était impossible de ne pas renouveler cette si belle expérience. Quand nous pensons aux milliers de personnes qui ont témoigné du bien que leur a fait le Sommet de la Conscience… nous en sommes profondément émus.

C’est vraiment magnifique !

Nouvelles preuves archéologiques attestant que les premiers habitants d'Israël étaient noirs.


reconstitution d'un couple natoufien
Sawabona les Ämes-i,

Voici une découverte que je trouve particulièrement intéressante qui  devrait corroborer la théorie défendue par beaucoup d'Africains et Afro-descendants, selon laquelle les hébreux ou israélites originaux étaient "noirs". C'est un sujet auquel je m’intéresse peu, mais je sais que beaucoup d'amis africains et chrétiens, se passionnent pour cela.

" Les archéologues israéliens ont découvert environ 12 000 tombes, issues de la société des Natoufiens. Elles prouvent que ceux-ci utilisaient des fleurs comme décoration de leurs tombes. 
Selon Daniel Nadel, archéologue à l’Université d’Haïfa, la société natoufienne est sûrement la première à s’être sédentarisée. En effet, la datation au carbone 14 révèle que les tombes découvertes aux alentours du Mont Carmel sont âgées de 11 700 à 13 700 ans."(1)

La photo ci-haut est  une reconstitution d'un couple natoufien, les premiers habitants d’Israël pour n'est pas dire de toute cette région que l'on appelle l'Arabie.

Origines égyptiennes du christianisme. – Jésus l’Egyptien


Par Pierre Fasseaux

1. Jésus l’Egyptien

Vierge Marie et l'enfant Jésus
Suivant les écrits que nous possédons sur les diverses recherches historiques contemporaines du Professeur Sarwat Anis Al-Assiouty, il y a eu des confusions voire des erreurs d’étymologie sur le nom du Fondateur et ceux de ses parents. Il y en a de même eu sur leurs origines, leurs périodes de vie et les endroits où ils ont vécu[1].

Jésus serait né en l’An 19 avant notre ère. Pourquoi en effet l’An 19 avant notre ère[2]?

L’historien Sarwat Anis Al-Assiouty l’a indiqué dans ses recherches, établies en fonction de différentes hypothèses. Celles-ci ont été basées sur, d’une part des récits des historiens de l’époque sur la question du recensement de la population dans les provinces contrôlées par Hérode sous Auguste. D’autre part, sur des calculs établissant  l’âge probable de Jésus à sa mort, et des récits de l’Evangile y compris des récits apocryphes de l’Enfance. Ces différents éléments concordent à établir la date de naissance en l’an 19 avant notre ère[3].

Jésus Christ : ce qu'il a été et ce qu'il n' a pas été.



vendredi 4 avril 2014

Citation du Jour



Ce n'est pas ce qui vous arrive qui importe, mais votre façon d'y réagir.

Épictète

En lingala, l'Amour se dit Bo-Li-Ngo.

Fred Mathews : Eternal bond
Mboté à tous, 

En Lingala, ma langue maternelle,  parlée principalement dans les deux Kongo, l'amour se dit Bolingo : 

BOLINGO
C'est le fait de s'absorber (Li)
dans le NGO ( Énergie Primordiale).
BOLINGO lie.
Il vient du verbe KOLINGA ( lier).
C'est l'Énergie qui unit,  
qui maintient tout ensemble.
BOLINGO (Amour) crée la cohésion  l'harmonie.
Il ne connait pas la séparation.
Il est le gardien de l'unité.
Il est le lien entre le commencement
et la fin de tout.
Tout, absolument tout, dans le monde crée,
et non crée, se maintient en équilibre grâce à Lui.

SAWABONA : "je te respecte, tu as de la valeur pour moi, tu es important pour moi."

Voici une très belle coutume d'une tribu d'Afrique du sud.

Quand quelqu'un fait quelque chose de mal ou de répréhensible, la personne est mise au centre du village et toute la tribu vient et l'entoure. Pendant deux jours, chacun lui dit toutes les bonnes choses qu'il a déjà accomplies. La tribu croit que chaque être humain vient au monde comme un être qui souhaite le bien, la sécurité, l'amour, la paix et le bonheur. 

Mais parfois, dans la recherche de ces choses, les gens font des erreurs ; erreurs que la communauté considère comme un cri de détresse.